Cette annonce pourrait fâcher les syndicats qui préconisaient de continuer à comptabiliser les droits à la formation en heures.  C’est un « big bang » voulu par la ministre.

lentreprise.lexpress.fr / 5.mars 2018

Pour accéder à l’article intégral cliquer ici